1E
1E
2E
3E
4E
5E
6E
7E
8E
9E
10E
11E
12E
13E
14E
15E
16E
17E
18E
19E
20E
1E 2E 3E 4E 5E 6E 7E 8E 9E 10E 11E 12E 13E 14E 15E 16E 17E 18E 19E 20E

Au début de ce projet, il y a la notion de passage : passage d’une saison à une autre, d’un lieu et d’un temps à un autre – transit – transformation – métamorphose.

Les détails végétaux sont vus sous un angle contemplatif et ciselés par la respiration incessante du temps avec l’impression que ce temps s’immobilise ou qu’il se recycle lui-même. Il y a d’évidents éléments de répétition. Ces éléments de répétition peuvent amener à une réflexion de ce qui est perceptible et reconnaissable dans l’esprit de chacun. Bien que ces répétitions apparaissent identiques, elles ne le sont pas en réalité.

Les colorisations partielles, le parti pris de couleurs saturées renvoient aux sensations corporelles, mais le spectateur n’a pas besoin de connaître les relations entre les couleurs, ni leur symbolique car c’est un phénomène tout à fait subjectif qui se trouve en nous.

Les couleurs ont été choisies comme réponses cybernétiques et non pour des raisons esthétiques, ainsi, elles évoquent de façon subliminale certaines réponses qui peuvent différer d’une personne à une autre. Elles sont spécifiques et non fortuites.